• Is marriage still needed? (By Ruth McA –Houston/Texas)

    Ellen Willis (former editor of Ms. Magazine) has written various articles about women's conditions, in these articles she talks about the new racism: “sexism.” She answers her own questions about women's world that has been defined by males. She says that women are said to be childish, submissive, and incapable of abstract reasoning ...as well as emotional, close to nature, and biologically suited for menial tasks. I say that she is absolutely right! For example, in the typical American family, a girl is trained from babyhood to be what the culture defines feminine. Everyone encourages her to act cute and charming. When she announces that she wants to be a fireman, her mother laughs: girls can't be a firemen; you'll be a mother like me.  When she roughhouses, parents brag, “She's as tough as a boy”. Yet at the same time they warn, “Someday you'll have to stop acting like a boy and be a lady.” Because so many people still believe that women were made to be concerned first and foremost with child care, husband care and home care....as a result, the institution that affects women's lives most is marriage. For most women, it is a central goal. If a woman wants children she must marry or suffer social ostracism and economic hardships. Marriage also removes her from the social-sexual race and gives her status: she has succeeded as a woman. That means that her status in the world and her worth as a person depend not on what she accomplishes, but on whom she marries. But does it give her what she wants most: genuine love and companionship? Marriage, though disguised as a freely contracted bond between equals, is in fundamental respects a master-slave relationship. It is more necessary to women but more beneficial to men. A woman is expected to put her husband's work and interests above her own and provide him with a comfortable domestic environment. Most people would prefer just about any other job to being a domestic servant, but doing the work for a husband is supposed to be a privilege. Also, children need love, support, and someone to stand behind them. Most importantly they need someone to put their welfare first, more of what a culturally approved wife is already providing for her husband. So for most couples, even if the husband is willing, it is impossible to break with the traditional division of labour and share outside work, domestic chores and child rearing. If a woman decides that she has a vocation of her own, she comes up against the institutionalized sexism. The only option for a career woman-mother is to hire a poorer woman with fewer choices to take her place in the home. Male supremacy has existed for so long as a pervasive social force that it has come to seem an unalterable absolute.
     For the last decades more and more women are beginning to rebel. To insist on their primacy as human beings, they are asking for more freedom and a free choice; they want to enjoy sex, share love and an equal companionship with a man or men, and do engaging work outside the home, as well as having children. Their departure from the traditional role is an implicit threat to the man's power position: sexuality, seduction and love are no more man's appendage; women have won the right for sexual enjoyment. The abolition of the traditional relationship between men and women has created a real crisis. The end of the authority principle is hard to live, women sometimes find it difficult to handle their freedom; as it implies to being responsible for errors and failures while men wish to have modern women who carry their mother's image too. Although most people want to perpetuate themselves through reproduction, the institution of marriage is obviously in need of modifications in order to fit the modern needs. Today there are new male-female liaisons to meet the changing conditions of modern life. There are new patterns of marriage such as unstructured cohabitation, mutual polygamy, serial monogamy, and going in and out of marriages. As well as extra marital sex (while the couples are married), drifting into liaisons of long or short terms, single parents and singleness by choice. A lot of people think that they do not need to be bonded by conventional marriage in order to fulfil the traditional needs for a partnership where there is a sound environment for reaching for immortality through the rearing of children.

     

     

    Le mariage est-il encore nécessaire ?
    Ellen Willis (ancienne rédactrice en chef de Ms. Magazine) a écrit plusieurs articles sur la condition féminine, dans ces articles elle parle de l'émergence d'un nouveau racisme : « le sexisme ». Elle répond à ses propres questions à propos du monde des femmes qui a été défini par l'homme. Elle dit que les femmes sont prétendues être enfantines, soumises, incapables de faire un raisonnement abstrait....ainsi qu'émotives, proches de la nature et biologiquement faites pour les travaux domestiques.  Moi je dis qu'elle a parfaitement raison ! Par exemple, dans une famille américaine typique, une fille est élevée depuis sa plus jeune enfance dans ce que la culture définit comme féminin. Chacun l'encourage à être jolie et charmante. Lorsqu'elle émet le désir de devenir un pompier plus tard, sa mère en rit... les filles ne sont pas sensées être des pompiers. Tu seras une mère comme moi. Quand elle chahute, les parents fanfaronnent « elle est aussi rude qu'un garçon ! » mais en même temps ils la préviennent « un jour il faudra bien que tu arrêtes de te conduire comme un garçon pour devenir une dame ».
    Parce que beaucoup de gens croient encore que la femme n'est faite avant tout et surtout que pour prendre soin des enfants, du mari et du foyer .... donc l'institution qui affecte le plus la vie des femmes est le mariage. Pour beaucoup d'entre elles c'est le but principal. Si une femme désire avoir des enfants elle doit se marier sinon elle s'expose à l'ostracisme social et les difficultés économiques. Le mariage lui permet aussi de quitter la compétition socio sexuelle et lui donne un statut.Elle a réussi en tant que femme.Cela veut dire aussi que son statut dans le monde n'est pas du à sa valeur ou ses réalisations mais dépend de la personne avec qui elle a convolé en justes noces. Mais est-ce que cela lui donne ce qu'elle désire vraiment : un amour véritable et un partenaire ? Même si le mariage a les allures d'avoir été librement contracté entre égaux, il n'en reste pas moins une relation de maître à esclave. Le mariage est plus nécessaire à une femme mais encore plus bénéfique à un homme. Une femme est sensée faire passer le travail de son mari et ses intérêts avant les siens tout en veillant à lui fournir un environnement domestique confortable. Pourtant la plupart des gens souhaitent exercer n'importe quel métier plutôt que celui de domestique, mais le faire pour son conjoint est considéré comme un privilège. Il y a aussi que les enfants ont besoin d'amour, de soutien et de quelqu'un pour les assister, en conséquence, le plus important est d'avoir quelqu'un qui place leur bien-être au dessus de tout et c'est bien ce que fait une épouse,  culturellement admise, pour son mari. Pour la majorité des couples il est impossible de se soustraire à la division traditionnelle pour partager le travail extérieur, les taches domestiques et élever les enfants, et ceci, même lorsque le mari veut bien aider. Si une femme décide d'avoir sa  propre vocation, elle doit affronter le sexisme institutionnalisé et de ce fait, la seule alternative qu'il y ait pour une femme-mère voulant faire carrière c'est de payer les services d'une autre femme, une femme plus pauvre qui n'a pas eu d'autres choix, pour se faire remplacer à la maison. La suprématie de l'homme a existé depuis i longtemps en tant que force sociale omniprésente qu'elle est devenue un absolu inaltérable.
    Durant ces dernières décennies les femmes ont commencé à se rebeller. Elles insistent sur leur primauté en tant qu'être humain, elles veulent plus d'indépendance et la possibilité de choisir pour elles-mêmes. Elles veulent connaître la volupté, partager l'amour et avoir un partenariat égal avec un homme ou avec des hommes.  Elles veulent pouvoir exercer un travail attrayant à l'extérieur du foyer et aussi avoir des enfants. Mais quitter le rôle traditionnel est devenu une menace implicite au pouvoir détenu par l'homme car la sexualité, la séduction et l'amour ne sont plus uniquement son apanage. Les femmes ont gagné leur droit au plaisir sexuel. L'abolition des rapports traditionnels entre hommes et femmes les a mis en crise d'autant plus que la fin du principe d'autorité est difficile à vivre, les femmes ont parfois du mal à profiter de leur liberté puisqu'elle implique la responsabilité de ses propres erreurs et échecs, quand aux hommes eux ils veulent des femmes modernes dans lesquelles ils reconnaissent aussi l'image de leur mère.
     Même si la plupart des gens veulent se perpétuer à travers la reproduction, l'institution du mariage a un besoin évident de changements pour s'adapter aux besoins modernes. Aujourd'hui il existe de nouveaux modèles de liaisons femmes-hommes qui évoluent avec la vie moderne. Il y a de nouvelles formes de mariage comme la cohabitation non structurée, la polygamie mutuelle, la monogamie en série, la vie a l'intérieur et à l'extérieur d'un mariage, en passant par les relations extra conjugales, l'accumulation des relations à court ou long terme, être un monoparental ou  célibataire par choix. Aujourd'hui beaucoup pensent qu'ils n'ont pas besoin d'être liés par un mariage conventionnel pour remplir les besoins traditionnels d'un partenariat et pour s'immortaliser à travers des enfants dans un environnement sain.

  • Commentaires

    1
    Mary Jessica O. (phi
    Dimanche 13 Janvier 2008 à 14:31
    Why marry ???
    The rapid social change has made women realize that marriage is not a privilege anymore.Most of the rules regulating marriage were made in eras were the sole duty was to obtain immortality through reproduction and help mold the personalities of children in order to induct them into the larger community. Today we are aware of the fact that women are not only equipped to give birth and nurse infants only.Women have spontaneous needs and desires and thanks to the sexual revolution they want to live them out even if this sometimes still offends some male-supremacist taboos. Today we have the opportunity to push out for ourselves and function as autonomous individuals who happen to have free available unmarried sexual partners. So why marry when we have a variety of proposals that make male-female liaisons evolve happily????I say that entering wedlock calls for a new level of prudence !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :