• Mon premier accident… mea-culpa..

    Une journée de printemps très douce, une mer d’huile des conditions idéales pour plonger !!!

    Voila une semaine déjà que le stage du P3 est bouclé, et nous sommes brevetés plongeurs 3 étoiles, après beaucoup d efforts de travail et d abnégations.

    L’envie de plongée « exploration » est très très forte et très symbolique : la 1ere plongée après stage ! nous en rêvions depuis quelques semaines déjà.. et voila c’est samedi l’occasion ou jamais.

    On se donne rendez vous pour la fin de matinée mais la journée est si belle que mon binôme décide d’un barbecue sur la plage en famille et avec des amis.. Ok, je plonge et vous rejoint.

    J arrive au club, accueil chaleureux, très même, comme a l’accoutumée, des félicitations fusent a droite et a gauche mais l’on reste très modeste comme  l’on nous l’a inculqué durant notre stage.

    J intègre une palanquée hétéroclite faites de  P1, P2, P3 et un moniteur M2 pour guide.

    Je suis légèrement enrhumé, disons en voie de guérison sans plus.

    Mon apprentissage récent fait que je suis plus observateur et attentif qu’a l’accoutumée et relève une multitude de petites fautes techniques, me disant que de la théorie a la pratique y a un monde !! Évidement je n’ose pas intervenir au risque de me faire chambrer !

    Il est convenu donc du site de plongée des binômes et point.

    Il fait chaud, et sommes tous pressés d être à l’eau.

    Arrivés sur la plage, l embarquement se fait parfaitement bien sans soucis jusqu’ a l arrivée sur site..

    La mise à l’eau est retardée de quelques minutes suite a la contemplation d’un super banc de poisson en surface qui a l'air de se faire « chasser » par un monstre, alors l excitation est exacerbée !!!

    Une fois dans l eau je re-check mon binôme et un P1 qui avait un peu de mal avec ses sangles d’attache et tout étant ok au signal du guide l’on s immerge a la corde au vu du courant de surface..

    Quelques mètres plus bas les sensations de bien être que procure chaque plongée sont au rendez vous… mes oreilles sont passées bien équilibrées..une agréable plongée s annonce !

    L évolution commence, spontanément je me retrouve serre file et suis agréablement surpris par le bon niveau des P1 qui gèrent parfaitement leur flottabilité et donc moins de boulot pour moi !

    Vers -15m une petite sensation de lourdeur au niveau de l’oreille droite se manifeste.. je remonte de 3m, soulagé, je redescends, et j équilibre aisément mes tympans en réalisant une btv c’est vous dire… à -17m ça recoince.. bref, je remonte à 15m ne sachant pas tellement. Est- ce mon oreille droite ou je ne sais quoi.. Étant serre file et avec des P1 évoluer a -16 m me convient parfaitement.

    La gêne occasionnée par la profondeur grandissante disparait.

    Durant la plongée l’on rencontre, murène, sars tambours, poulpe et même une espèce de pélagiques que je ne connais pas… en bref, une super plongée comme on dit !

    Elle prend donc fin comme toutes les bonnes choses, et l’on revient vers le mouillage au palier de principe, à -3m car nous étions restés dans la courbe de sécurité, la sensation de gène a droite réapparait et au fur et a mesure que je monte elle s accentue. En surface c est une douleur franche de l hémiface droite et des dents de la mandibule supérieure… j’enlève mon masque et me mouche, le barreur me signale que je saigne du nez (narine droite), je me rince et monte sur embarcation, personne ne remarque, je reste silencieux et a l’arrière me remouche et vois effectivement le sang.. alors j’essaye de m’expliquer le saignement, et la douleur qui commence à devenir telle une paresthésie  de l’hémiface droite.. un dialogue intérieur débute minimisant cet incident et me persuade que c’est surement une dent mal soignée qui a deconné… au fur et a mesure que le bateau se rapproche du rivage la douleur augmente et je me souviens alors que mon ami P3 est médecin, il m’attend sur la plage pour le barbecue.. je me sens alors rassuré et me dis s’il m arrive quelque chose d’autre, il est la !

    Je me déséquipe rince mon matériel et le range, prends un antalgique discrètement, d ailleurs personne n’a rien remarque hormis le barreur..

    Je file rejoindre mon ami sur la plage, et à sa vue déjà je me sent rassuré, allez comprendre pourquoi, il me sert alors une assiette toute pleine de délicieux mets, je lui réponds que je ne pourrai jamais finir et d ailleurs j’ai mal a la dent !

    Il me questionne et suppose qu’elle devait être cariée. Puis j avoue que j’ai saigné, je me sens presque coupable… car en fait je l’étais ! Mais refusais dans mon fort intérieur de le reconnaitre… je mordille une brochette… et la encore une goutte de sang dégouline, il me tend une serviette et me demande qu’ai-je fais ? Rien, je lui donne mes paramètres de plongée en continuant à mordiller mon bout de viande…et pssssssttttt un bulle d air fuse de je ne sais ou de la région droite de ma joue que j’entends !!! Et la douleur cesse spontanément !!

    Comme par magie ! Ouffff !!! Soulagé, je ressaigne du nez, éponge « ma bêtise » et me mets a dévorer le délicieux plat !!

    Tout rentre dans l’ordre. Au moment ou j écris là ; persiste un petit empâtement du maxillaire supérieur droit dû à l accident barotraumatique du sinus maxillaire que je me suis occasionné moi-même en plongeant ENRHUME.

    J avais tellement envie de plonger, que le fait que mes oreilles « passaient » en surface j’ai négligé le reste !!!

    Combien de fois je l’avais fait auparavant !! Sans aucun souci ; mais cette fois c’était différent : c’était ma première plongée en tant que P3.

    J étais conscient du risque si minime soit-il, mais la sagesse de surseoir a cette plongée si symbolique m’a fait défaut ! C’est l une des leçons les plus importantes de ma vie de plongeur. Ô combien d’années de plongée m’ont appris bien des choses, mais quand ça vous arrive et que la souffrance physique vous touche dans votre chaire, tout est différent !

    Ma pensée à l’issue de cet accident va vers mes moniteurs qui n’ont eu  cesse de nous répéter que la maturité d’un plongeur responsable s’acquiert avec l’expérience et la sagesse et ne jamais perdre de vue qu’il faut plonger en bon père de famille. Et le matin même… mon père m avait dit : « tu n’es pas enrhume toi pour aller plonger quand même ? »

    A bon entendeur salut !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :