• Planete TERRE ou Planete MER, plus justement! Anonyme.

    Les photos de la terre prise par les cosmonautes montrent une planète bleue, d'un bleu ultra marin, le bleu de nos immenses océans. Pour les savants ces océans représentent les 71% de la surface totale du globe terrestre : ils nous cachent l'origine de la vie et les trésors de l'avenir. Pour les poètes, ils sont à la fois phosphorescents, glauques, argentés, ou bien perfides et capricieux. Mais ils sont aussi la caresse intime, le chant de la nuit. Pour les musiciens ils deviennent une symphonie de soupirs, de bruits sourds, de murmures, de hurlements ou de clapotis selon les jours, selon l'inspiration, selon les bouleversements de l'âme. Et pour les peintres encore, ils ne sont que couleurs, indigo, vert, opaline gris. Des couleurs qui cachent la vie, l'amour, la tendresse, parfois même la haine.

    Mais les étendues marines sont aussi autre chose qui échappe a toute définition, c'est un monde liquide calme ou tourmenté, souvent hostile de par ses profondeurs insoupçonnables. C'est sous les eaux des mers primitives que la vie est née, blottie dans son devenir au creux de chaque vague, tout comme l'être-embryon se blottit, impondérable, dans le ventre océan de sa mère ou il évolue comme un poisson au milieu d'un liquide vital dont la composition est presque identique à celle de l'eau des océans !

    L'histoire du rapport de l'homme avec les mers et océans devient celle d'une découverte continue : mythique d'abord, poétique ou magique ensuite et ce n'est que plus tard que l'histoire s'aventurera sur les vagues d'un monde que la science voudra expliquer jusque dans sa composition moléculaire.

    L'élément fondamental du milieu marin est sa durée car, contrairement aux montagnes, aux plaines, à la couverture végétale de nos continents et nos glaciers, les mers et océans ont toujours existé.

    Quand l'être et la mer s'identifient vers un point de convergence, l'assimilation de l'un par l'autre atteint son paroxysme et la parole elle-même devient liée au mouvement de la mer. Comment ne pas penser aux muses des aèdes grecs, qui n'étaient à l'origine que des nymphes aquatiques ? Relation difficile à établir. Cela parait trop prés de l'absurde. Et pourtant les muses n'avaient elles pas les dons de la persuasion, de la poésie et de la mémoire ? Les dons qui font de l'homme l'être par excellence. Rien de surprenant puisque l'inconnu et le mystère ont élu domicile sous la houle puissante de tous les océans. Les légendes mythiques qui se nouent autour des océans sont innombrables, elles se poursuivent, dans une ronde fantastique sur toute la planète. Partout nous découvrons des survivances des légendes et des rites des peuplades primitives imprégnées des croyances marines. Chaque vague, chaque rade, chaque port, chaque phénomène marin à son explication magique. Les grand navigateurs, les pirates, les marins de l'âge atomique même n'échappent pas à ce mélange de superstition, le triangle des Bermudes reste encore de nos jours un mystère à percer.

    Tout ne peut pas être dit sur les mystères des mers et des océans mais retenons que sans la mer, nous n'existerions probablement pas ou, en tout cas, l'histoire aurait pris une autre direction. De leurs rivages ont jailli avec une force sans pareille les civilisations qui devaient accomplir l'œuvre la plus considérable. De la Grèce à l'Extrême-Orient, du Golfe Persique à Rome, de l'Espagne aux Amériques, les océans ont régi la destinée des hommes qui en inventant la boussole et les constructions navales ont donné aux mers et océans leur véritable raison d'être.

    Les mers et les océans appartiennent en propre à la géographie globale de notre planète et par conséquent à tous les hommes qui l'habitent. Il y a les mers tropicales, les mers tempérées, les « sept mers », les eaux glaciales des océans avec lesquels l'homme a voulu diviser la masse liquide et compacte qui l'entoure mais chaque mer et chaque océan participe à la vie intime de sa voisin/voisine : chaque molécule qui compose ces myriades de gouttes d'eau brillant sur notre corps après un plongeon dans la Méditerranée a parcouru avant d'en arriver là, des milliers de kilomètres ; du Pacifique à l'Atlantique, de l' Atlantique à la Méditerranée, puis à l'océan Indien, s'établit ainsi ce brassage continu d'un élément qui n'est jamais immobile dans l'espace.


  • Commentaires

    1
    alain la rochelle
    Samedi 27 Septembre 2008 à 22:54
    magnifique
    magnifique!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! un blog trés original, on ne peut venir sur ce site sans le consulter il nous surprend agreablement chauqe fois un peu plus. on devrait faire voter les visiteurs. premier prix garanti
    2
    visiteur
    Dimanche 28 Septembre 2008 à 00:29
    le massacre
    Y a til plus beau que la mer? l'homme a detruit chaque espace de la terre et maintenant il s'attaque à la mer. Les pays du golf sont en train de construire des iles artificielles pour les riches de ce mondes. des iles hideuses ou le beton et l'acier se dispute l'espace; le monde devrait s'unir et interdire ces massacres;
    3
    Promeneur
    Dimanche 28 Septembre 2008 à 00:48
    On s en fout
    des gens meurent tous les jours,il faut s occuper de ça d abord,le massacre de la mer reste le dernier de notre soucis
    4
    Pacifiste
    Dimanche 28 Septembre 2008 à 03:40
    Encore!!!
    Et voila le retour des problemes... hé le ''promeneur''!! va faire un tour ailleur.
    5
    Emilie. Paris
    Dimanche 28 Septembre 2008 à 11:36
    les bienfaits de la mer
    Les océans recouvrent71% de la surface de la planète et Ils ne représentent pas moins de 97% de l’eau disponible d'aprés les experts en la matière; Moi je voudrais dire que ce texte aurait du parler de la mer nourricière qui héberge un nombre impressionnant d’espèces animales et végétales, dont toutes ne sont pas encore répertoriées.La mer est aussi un soin pour le corps et pour l'esprit, de nombreuses études sont effectuées sur les algues qui révèlent de façon de plus en plus précise leurs effets amincissants, antioxydants, antiviraux et anticoagulants. Pour l'esprit il a été démontré scientifiquement quele reflux des vagueset leur murmure calmaient les nerfs. La mer est le futur vivier pour les soins,les chercheurs pensent que certains actifs de poissons et de crustacés sont à même de lutter efficacement contre l’usure des cartilages chez l’homme. Les requins auraient même des propriètés anticancéreuses. Enfin différentes études sur les oméga-3 mettent en évidence leur rôle protecteur cardiovasculaire, d'ailleurs leur implication dans certains processus inflammatoires et neurologiques n'est plus à prouver. De nombreux cosmetiques sont faits a base de produits marins. Quand à la thalassothérapie elle apporte les bienfaits de la mer,pour retrouver la forme physique. A mon avis ce blog ne reçoit pas suffisament de réactions pour la qualité de ses écrits. Sur ce même site il y a desblogs qui ont jusqu'a 8o commentaires jour, don encore une fois c'est d'un règlement de compte qu'il s'agit. J'en appelle a la sagesse des visiteurs pour ignorer les commentaires futiles des rageurs, laissons les rager !!!
    6
    promeneuse
    Dimanche 28 Septembre 2008 à 23:19
    abjecte !!!!
    oui le promeneur ""se"" on sait qui tu es mais t'es trop lache pour te faire connaitre..tu es l'etre (si toutefois tu es un etre) le plus vil, le plus bas le plus abjecte qui navigue sur le net. en fait c'est toi qui es sur ton ordinateur à l'affut du moindre écrit , du moindre commentaire pour lacher ton venin, ta vie doit etre un océan vide mais plein jusqu'a l'abime de ton poison. Ce texte qui t'a t'en fait réagir doit te tenir au coeur, tu es une jalouse et ta jalousie te rend malade. Nous aussi on est plus d'un million a vouloir ton mail et ton blog on en a des "fleurs" a envoyer à la pourriture que tu es. tu es minable, pitoyable allez un peu de dignité, dégage de la ou tu n'es pas la bienvenue !!!! Personne ne répondra plus à tes propos sordides.juste m'adresser à toi je me sens salie, je cours me doucher.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :